Afin de donner une dimension plus humaine à sa plateforme de 2 milliards d’utilisateurs, Facebook vient d’annoncer ce lundi 8 avril, la sortie de nouvelles fonctionnalités qui devraient faciliter la gestion des profils de personnes décédés.

La possibilité de créer un « compte de commémoration »

Afin de respecter les souhaits des proches, Facebook propose désormais de séparer le profil d’un utilisateur décédé en deux sections : une section profil inactif et une section « hommage ». Avec ce système, les anciennes publications du défunt seront conservées intactes sur son profil inactif tandis que les proches pourront honorer la mémoire du décédé en postant des messages qui seront rendus publics sur une autre partie.

L’administrateur désigné qui est généralement un proche pourra modérer les messages et choisir de modifier les paramètres de confidentialité pour protéger le compte. La création de ce compte de commémoration est donc une alternative à la demande de suppression de compte. Le concept est déjà populaire puisqu’environ 30 millions d’internautes consulteraient les comptes commémoratifs chaque mois selon Facebook. En effet, elle existe pour les amis proches et la famille, mais elle n’apparaîtra pas par exemple, dans les publicités ou dans les suggestions d’amis.

Un IA plus performant pour désactiver les notifications

La fonction automatique « anniversaire » est encore souvent activée sur les profils marqués décédés, ce qui ne manque pas d’agacer les internautes. Beaucoup de personnes reçoivent encore des rappels d’anniversaire d’une personne morte, jugeant ceci comme un manque de tact.

Facebook mise sur ses projets d’IA pour résoudre le problème des notifications concernant une personne décédée. En l’absence d’un compte de commémoration, cette technologie devrait être capable d’analyser des signaux qui lui permettront de reconnaître les profils d’utilisateurs qui sont décédés. La plateforme pourra ainsi réduire considérablement les erreurs et les actions indélicates. Pour Facebook, il s’agit d’avoir un comportement plus respectueux envers le deuil des proches.

Plus de contrôle pour le légataire

Chaque utilisateur pourra autoriser l’accès d’une ou plusieurs pages Facebook à son légataire. Les données conservées pourront ainsi être partagées en souvenir dans un cercle restreint. Le légataire ou les proches pourront également limiter l’audience capable de publier sur la page commémorative. Les parents pourront désormais demander à être le légataire de leurs enfants mineurs. 

Rappelons que depuis 2015, chaque utilisateur, de son vivant, peut désigner un « légataire » qui administrera son compte après son décès. C’est donc à celui-ci qu’il revient d’activer la fonctionnalité « hommage » le moment venu.

Partager:
Alexandre
Écrit par Alexandre
Engagé mais pas trop... Je parle de choses qui me tiennent à coeur, sérieuses ou non...