March 2019 Core Update est le nouvel algorithme que Google a lancé le 12 mars dernier. Si le nom a été dévoilé le 15 mars via son compte Twitter, le déploiement officiel a déjà eu lieu le 13 mars. En l’espace de quelques jours, de nombreux référenceurs ont déjà constaté d’énormes changements au niveau des performances des sites.

March 2019 Core Update : le constat

Les premiers constats concernent l’effet inversé de l’algorithme March 2019 Core Update par rapport au dernier algorithme majeur en date : Medic Update d’aoput 2018. La nouvelle mise à jour du moteur de recherche le plus utilisé au monde a, semble-t-il, favorisé les sites web qui ont été pénalisés par Medic Update. C’est le cas par exemple pour Buzzfeed et de Techchrunch qui voient leur visibilité augmenter de 36% et de 19%.

La sanction est cependant assez sévère pour les sites qui dégringolent dans le classement comme Vanity Fair qui perd 44% de visibilité ou encore The Atlantic qui enregistre 48% en moins selon le sondage de Search Engine Land.

Google délivre tout au long de l’année, de multiples mises à jour. Certaines apportent seulement des améliorations précises tandis que d’autres comme March 2019 Core Update vont apporter des changements en profondeur qui vont modifier les résultats. L’impact de cet algorithme est tel qu’il a été rebaptisé Florida 2 par les professionnels.

Google a développé cet algorithme dans le but de proposer du contenu de qualité aux internautes. Ceci explique en partie le fait que seuls les sites éditoriaux et les sites e-commerce ont été impactés.

Mais quels sont les changements concrets de March 2019 ?

Lors de la mise en place de Medic Update l’an dernier, des sites marchands pauvres en contenu, mais se référençant sur des domaines clés se sont retrouvés derniers du peloton et n’ont pas réussi à remonter dans les pages de résultats. Ce constat concerne les sites qui s’appuient sur un domaine pour se référencer, mais qui ne parlent pas réellement ou suffisamment du domaine en question et n’en aborde pas les différents sujets et thèmes en détail. C’est le cas par exemple, des sites de ventes en ligne de matériels médicaux qui ne contiennent pas de contenu développé sur les maladies ou les traitements.

Outre-Atlantique, le constat est identique après le 13 mars. Des sites au contenu très pauvre progressent dans les SERP laissant supposer une baisse des exigences de Google en matière de contenu. Le nouvel algorithme semble tenir compte davantage de l’autorité du site.

Partager:
Alexandre
Écrit par Alexandre
Engagé mais pas trop... Je parle de choses qui me tiennent à coeur, sérieuses ou non...